"The Breakup", l'étude qui étudie l'action des micro-organismes sur les déchets plastiques

"The Breakup" est l'étude qui porte sur la fin de vie des déchets dispersés dans l'environnement et sur la nature effectivement compostable des matériaux. Elle a été menée par Megan Valanidas, designer industriel et artiste qui consacre une partie de ses études aux biomatériaux, pour enquêter sur la fin de vie des déchets dispersés dans l'environnement.

Que se passerait-il si nous concevions les déchets comme quelque chose qui nourrit l'environnement au lieu de le contaminer?

Le sol donne naissance à tous les organismes terrestres et toute forme de vie, du micro-organisme à l'organisme le plus complexe tel que l'être humain, a besoin d'une terre fertile pour se développer.

De ce point de vue, la terre doit être comprise comme le véritable destinataire des "choses" que nous produisons, le véritable utilisateur final pour lequel nous devons repenser et redessiner les matériaux.

Selon cette étude, 7 % des principaux contaminants du sol proviennent du plastique.

La designer Megan Valanidas a étudié la relation microbiotique de l'environnement avec les déchets qui y sont dispersés : en imitant les expériences que les biologistes marins réalisent lorsqu'ils recherchent des organismes capables de digérer le plastique dans l'océan, Megan a plongé quelques jouets et sacs de plage définis "compostables" dans un canal affluent de la rivière américaine Providence. Après 30 jours, les matériaux compostables se sont révélés peu appétissants pour les microbes qui devraient être capables de les dégrader et de les décomposer.

Photos Credits: Biodesigned

"Mes résultats étaient assez définitifs pour indiquer une déconnexion entre les intentions humaines et la réalité environnementale en ce qui concerne le plastique", déclare Megan, qui invite à concevoir le matériau comme fonctionnel aux besoins temporaires de l'homme mais surtout au service d'une vocation très grande : nourrir le milieu vivant, circuler dans l'écosystème et soutenir la biodiversité.

Aujourd'hui, la designer redessine les textures de surface et repense les compositions chimiques pour créer des matériaux que les microbes peuvent aimer.

Sources:

Essay: Biodesigned: Issue 7, 19 May, 2021.

biodesigned.org

biodesignchallenge.org

Link: https://www.biodesigned.org/megan-valanidas/the-breakup

 

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_BE
Scroll to Top